Mad Max: Fury Road, sortie de route mal assumée

1 commentaire
Mad Max: Fury Road de George Miller
Acteurs : Tom Hardy, Charlize Theron, Zoë Kravitz, Nicholas Hoult
Nationalité : Australien, américain
Sortie le 14 mai 2015
Durée : 2h
Genre : Action, Science fiction
Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d'un véhicule militaire piloté par l'Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s'est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…


On m’a reproché d’avoir adoré Fast and Furious 7 qui est, je trouve, un excellent film d’action doté d’un humour imparable et qui assume parfaitement la minceur de son scénario. En voyant les notes plus qu’élogieuses concernant le nouveau Mad Max, j’ai décidé d’aller le voir, sans avoir vu les originaux. Je ne pensais pas que j’allais pouvoir comparer ces deux films, mais en fait si, je peux, et je ne vais pas me gêner. Soyons honnêtes, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde devant Mad Max car il y a de l’action non-stop. D’ailleurs il n’y a justement que ça, le scénario est encore plus inexistant que celui de Fast and Furious, sauf que cette fois ce n’est pas assumé du tout. Plutôt que de disserter là-dessus, je vous propose une chronique dans un ton moins habituel, je trouve ça plus sympa que de critiquer les incroyables éloges faites à un film qui, sans être mauvais pour autant, loin de là, est quand même devenu une belle arnaque.



Mad Max: Fury Road : quand une équipe de production abandonne ses scénaristes sur une aire d'autoroute


En route pour le lieu de tournage du nouveau Mad Max, l’équipe de production décida de faire une halte à une station-service pour souffler un peu. Après une bonne heure de pause, tout le monde remonta à bord des camions et reprit la route. Seulement voilà, ils avaient oublié deux personnes : les scénaristes. Les pauvres hommes, trop absorbés par leur travail qu’ils voulaient peaufiner avant le début du tournage, ne virent pas l’équipe repartir. Le problème, c’est que personne ne remarqua leur absence.


Néanmoins, en arrivant sur le site, ce qui devait arriver arriva. Un homme trop altruiste ne put s'empêcher de s'exclamer : "Mais, où sont passés les deux mecs qui s’occupent d’écrire l’histoire ?" S'en suivi un lourd moment de tension dans tout le groupe. Fort heureusement, un perchiste plein de répartie eut la bonne inspiration de rétorquer : "Ils doivent être avec les dialoguistes de Drive !", déclenchant ainsi l'hilarité de toute l’équipe. Une fois le calme revenu, tout le monde avait à nouveau oublié jusqu'à l'existence même des scénaristes. Le temps d'installer le matériel, leur absence ne posa aucun problème. Mais quand vint le moment de se mettre sérieusement au travail, toute la production se retrouva bloquée. Fort de son expérience et particulièrement réactif, le réalisateur George Miller proposa un brain-storming pour trouver des idées de scénario. L'acteur Nicholas Hoult raconta que dans le film Warm Bodies il avait joué un zombie méchant qui devenait gentil après avoir rencontré une jolie fille. Instantanément séduit par cette idée inédite il y a à peine cent ans, le réalisateur lui ordonna de faire pareil dans le film, parce que ça ferait un super "plot-twist" complètement imprévisible. Pour le remercier, il l'autorisa même à choisir la belle rousse pour jouer la jolie fille qui le charme. Toujours était-il qu'il manquait encore le fil rouge du film... C'est alors que l'acteur principal, Tom Hardy, eut un éclair de génie pendant qu'il regardait en replay un épisode de C'est pas Sorcier sur sa tablette :


Moi je dis, on met tous les héros dans un camion. On les fait rouler pendant qu'un mec joue de la guitare en fond, on klaxonne au début pour le style, et au bout d'un moment, on leur fait faire demi-tour jusqu'à leur point de départ. Et du coup, on pourrait en profiter pour expliquer que le volcan Stromboli crache tous les jours des jets de laves qui s’élèvent jusqu’à 200 mètres au-dessus de son cratère.


Peu convaincu par la pertinence de cette proposition et son aspect éducatif, George Miller décida d'appeler Mel Gibson pour lui demander conseil mais tomba sur son répondeur qui lui rétorqua poliment d'aller se faire voir. Il eut alors la brillante idée de contacter un réalisateur réputé pour ses scénarios explosifs : Michael Bay. Ce dernier lui conseilla de mettre plein d'explosions dans son film à la place des dialogues parce que ça éviterait de trop réfléchir. Fort de ces bons conseils, Monsieur Miller revint sur l'idée de Tom Hardy et de sa mère, Françoise. Il demanda à son équipe de réaliser un trailer et le présenta à tout le monde :





Personne n'étant convaincu par le côté éducatif du film, les spécialistes des effets spéciaux gardèrent néanmoins l'idée d'intégrer une "Petite voix" qui parlerait dans la tête de Jamy Tom Max avant d'ajouter plus d'explosions, une guitare qui ferait lance flamme parce que... c'est classe, et des méchants moches, parce que les méchants charismatiques étaient trop chers. Sauf Jason Statham mais il avait déjà eu sa dose de voiture pour l'année. L'idée de base de Tom Hardy fut en fait exploitée jusqu'au bout. Forcer les héros à faire le même chemin deux fois permettrait de diffuser deux fois les mêmes scènes mais selon un angle de vu diamétralement opposé puisque dans l'autre sens. Du coup, c'était aussi ingénieux que rentable, et personne ne devrait de toute façon s'en apercevoir vu que dans le film il y aurait une guitare lance-flamme ! Sérieux, c'est pas trop la classe ?


C'est alors que le type du marketing commença à proposer ses idées :


Et si on mettait de l'humour ? Ça a cartonné dans Fast and Furious 7 ! Non ? Que dites-vous Monsieur Hardy ? Vous n'êtes pas là pour faire le comique ? Bon, bon, d'accord, je vais proposer autre chose... Et si on s'intéressait au passé du héros ? Et à l'univers de Mad Max ? Comment ? C'est qui Madame Ax ? Alors, c'est Mad Max, déjà, et ensuite, Eh bien, c'est, euh, un type, pas très content je crois, qui est un peu fou parce que, hein ? C'est chiant vous dites ? Non mais je proposais juste ça comme ça vous savez... Bon, ok, je pense que je tiens un truc. Et si on disait dans le film que l'eau est mauvaise pour la santé parce qu'elle rend dépendant ? C'est pas mal non ? Comme ça on fait indirectement de la pub pour les sodas et on se fait de l'argent facilement ! Ah ! Je sens que ça vous plaît tout de suite beaucoup plus ça !


Après un dernier instant de réflexion intense d'au moins dix-huit secondes, le réalisateur décida de faire le point :


Bon, je résume, les héros montent dans le camion, ils vont tout droit pendant plus d'une journée tout en résistant sans trop de mal aux méchants qui sont pourtant 100 fois plus nombreux qu'eux, qui vont normalement beaucoup plus vite que le gros camion mais qui attaquent gentiment à tour de rôle pour simplifier les choses et qui respectent des limites de vitesse inexistantes. On n'intègre pas la notion de jauge de carburant parce que sinon ça serait trop long, on va juste dire qu'ils peuvent rouler à l'infini. Bref au bout d'un moment, ils s'aperçoivent que l'endroit qu'ils cherchaient n'existe plus alors ils se disent "C'est qu'on n'était pas si mal à l'endroit du début du film ! On y retourne ?" Du coup ils font demi-tour, les méchants aussi, d'ailleurs ils s'étaient arrêtés en chemin, bizarre mais on s'en fout, et du coup ils repartent dans l'autre sens. Là, les héros repiègent les méchants exactement comme à l'aller parce que forcément, ils ne s'attendent pas du tout à retomber sur la même scène, puis ils arrivent à leur point de départ, et voilà. En gros, pour simplifier, c'est l'histoire d'un groupe de potes qui tentent de partir en vacances dans le désert sans GPS mais qui s'aperçoivent vite que c'est chiant et qui rentrent à la maison vite fait, tout en étant suivis par leurs parents qui les harcèlent parce qu'ils n'ont pas fait leurs devoirs. C'est ça, mais en violent. Et pour les héros... on dit des trucs compliqués pour faire genre ce sont des personnages profonds, genre il y en a une qui serait en quête de rédemption, je ne sais pas ce que c'est mais ça sonne bien, et l'autre là, Mad Max, d'ailleurs pourquoi il s'appelle Mad Max ? Qui a eu l'idée de ce nom, sérieux ? Non vous savez quoi, on ne va pas dire son prénom dans le film, on ne va pas trop le faire parler, il va juste être là et faire le beau gosse. On lui fait faire un petit clin d'œil à un moment, ça devrait cartonner auprès des filles. Et on dit qu'il a des regrets sur son passé, comme ça y'a rien à montrer, c'est moins cher et ça passe bien. Le décor ? Mettez un désert, ça suffira. Le titre ? Eh bien... ils sont sur la route, les méchants sont furieux... on n'a qu'à appeler ça Fury Road ! Ou Mad Max Fury Road vu que vous avez l'air de tenir à son nom mais si je persiste à dire que les gens ne trouveront pas ça terrible. Voilà, je crois que c'est réglé ! Ah attendez, vu que finalement il n'y a plus besoin de payer les scénaristes, on peut se payer une scène de plus. Allez, ajoutez une femme nue, les gens aiment bien !




✎ par Kaelin

1 commentaire:

  1. J'aime bien cet article, je le trouve néanmoins un peu complaisant :). En fait le film est d'une nullité apocalyptique (c'est beau comme expression, non ?). Mel tu nous as manqué !
    Merci Kaelin pour ta plume.

    RépondreSupprimer
Vous souhaitez laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose !) et vous ne savez pas bien vous y prendre, voilà quelques conseils :
→ Si vous n’avez pas de compte google ou de blog wordpress, livejournal et autres trucs bizarres, allez dans le menu déroulant et cliquez sur Nom/Url.
→ Si vous êtes un espion du MI6, un agent-double ou encore ma voisine du dessus, vous avez la possibilité de laisser un commentaire en anonyme, en cliquant sur Anonyme, logique le truc !
→ Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.