Avis : La Floraison de Céline LANDRESSIE

Ecrire un commentaire
Avis : La Floraison de Céline LANDRESSIE La Floraison de Céline LANDRESSIE
Série: Rose Morte #1
Publié par Milady le 20 mars 2015
Genres: Histoire, Fantastique, Romance
Pages: 587
★★★★★
Dans une France en proie à de terribles dissensions religieuses, Rose, unique enfant du comte Greer en exil, est une jeune femme au caractère bien trempé. Mais son père, craignant pour son avenir, désire à tout prix la marier. C’est en essayant de se soustraire à ce destin qu’elle va faire la connaissance du comte Artus de Janlys. Par le biais de cet insaisissable aristocrate, la jeune femme va être propulsée dans un univers de dangers et de mystères, où les meurtres abjects qui terrifient la capitale trouveront une explication incroyable et pourtant bien réelle…
La Floraison, premier tome de Rose Morte, est sans aucun doute le livre que j'attendais le plus en cette année 2015. Il faut dire qu'il est assez difficile de passer à côté de cette série tant les excellents avis à son sujet se multiplient sur le net. De quoi donner l'eau à la bouche ! Et c'était à mon tour de lire enfin ce roman qui a tant plu aux lecteurs/trices, et je dois dire que je n'ai pas été déçue une seule seconde. Un vrai bonheur !


Rose est une magnifique Lady mais à 28 ans et sans mari, elle est considérée comme une vieille fille. Ses chances de trouver un bon parti et ainsi de se marier s'amenuisent chaque année, et c'est sans compter évidemment sur son caractère impétueux et indépendant. Elle est fille unique et son père n'abandonnant pas l'idée de la marier, il décide donc de l'emmener avec elle à un bal mondain sur Paris pour lui faire rencontrer son dernier prétendant en date, le vicomte de Chaumontel. Mais Rose ne veut pas l'épouser et la jeune femme a plus d'un tour dans son sac pour échapper à cette agaçante contrainte.
Lors du majestueux bal où les insupportables mondanités vont bon train, elle rencontre l’énigmatique Artus de Janlys qui l'aide dans son plan pour faire échouer son mariage. Elle est comme ensorcelée par cet homme et, à son retour chez elle, il ne quitte plus ses pensées.
Ce qu'elle ne sait pas, c'est que sa vie va véritablement changer à compter de cette rencontre délicieusement dangereuse. Le passé de son père les rattrape et les met en danger, et Artus de Janlys n'est pas vraiment celui qu'il prétend être. Entre complots, trahisons, amour et secrets, la vie de Rose va être quelque peu chamboulée.

Eileen Rosamund Greer, ou simplement Rose, est une jeune femme terriblement attachante. C'est une Lady hors-norme pour son époque : elle refuse catégoriquement le mariage, peu importe que son prétendant soit un comte fortuné ou influant. Le mariage signifie pour elle la fin de son indépendance, et ça, c'est inconcevable.
Dans sa jeunesse, Rose a connu une grande histoire qui a pris fin tragiquement et ce drame l'a énormément marquée, la poussant à ne plus croire en un mariage d'amour. Mais sa rencontre avec Artus va l'obliger à revoir sa position sur la question. Elle est bouleversante dans son combat pour déterminer et accepter ses sentiments, et même pour vivre cette liaison assez peu conventionnelle pour l'époque. Artus est plus un amant qu'un compagnon, d'ailleurs leur relation n'est pas tellement définie et elle va connaître des tensions à cause du comportement du lord. Mais l'adorable Adelphe, le frère d'Artus, n'est jamais très loin et panse les blessures physiques et psychologiques de la jeune femme. Rose est certes combative et fougueuse, mais j'aurais aimé qu'elle soit moins aveugle et plus ferme dans sa relation avec Artus.
Ce premier opus n'est pas vraiment de tout repos pour elle. Elle va être irrésistiblement attirée par les ténèbres et lorsqu'elle s'en rendra compte, il sera trop tard. Artus va lui offrir un nouveau départ et un futur qu'elle n'aurait jamais imaginés. Rose va subir de nombreuses épreuves et tragédies et elle va devoir apprendre à composer avec et à s'endurcir pour survivre.

Artus de Janlys est le héros mystérieux et casse-pieds par excellence. Il est très secret et n'est de toute façon pas très loquace à la base. Alors autant vous dire que niveau communication, on repassera. Il a un statut important et a donc les responsabilités qui vont avec, et ce n'est pas toujours les trucs les plus funs. Je l'ai adoré autant que je l'ai trouvé détestable dans sa façon de traiter Rose. Il l'embarque contre son gré dans un monde inconnu et il ne lui explique absolument rien : « bienvenue chez nous, maintenant débrouille-toi ! » J'exagère peut-être un peu mais en gros, c'est ça. Artus est froid et distant, on ne sait pas sur quel pied danser avec lui.

Pour un premier tome, ce roman est vraiment dense. L'auteure, en plus de poser les bases de sa série, nous propose une multitude de péripéties, nous tenant en haleine jusqu'à la fin et on en redemande encore en fermant le livre. L'univers fantastique apparaît par touches et ne se développe finalement qu'assez tard, mais ce n'est pas plus mal car on se concentre plus sur les personnages. Le récit et les intrigues sont bien dosés grâce au talent indéniable de l'écrivaine.

Céline Landressie a une plume à en pâlir de jalousie, d’ailleurs certains auteurs français devraient en prendre de la graine. Elle est pour moi l’exemple parfait de ce qu’est un bon auteur : une écriture fluide, un vocabulaire enrichi et surtout, un véritable travail de recherche. Ses personnages plus vrais que nature et leurs parlers, les us et coutumes vieillots mais vraisemblables, les décors majestueux, les somptueux costumes bien qu’un peu encombrants, les faits historiques que l’on découvre en même temps qu’on suit nos adorables héros sont autant de pièces qui nous poussent dans un agréable dépaysement.
Ce qui fait surtout de ce roman un coup de cœur, c’est que Céline mêle très ingénieusement dans sa série, et ce à la quasi-perfection, des genres que j’affectionne tout particulièrement : l’historique – la romance – le paranormal. Un véritable régal. Je me suis sentie comme dans un cocon délicieux en lisant cette première aventure de notre Lady Rose. Cela fait extrêmement plaisir de découvrir un bijou pareil, surtout quand il est français !
« Les ténèbres... Mères de toutes les craintes, berceau supposé des démons et des fées, elles faisaient reculer les hommes depuis que le monde était monde. Car, entre leurs bras, l'inoffensif devenait menaçant, et l'évident se parait de mystère. »


Je ne crois pas qu’une conclusion soit tellement nécessaire à la suite de cette chronique car vous l’aurez sans doute deviné, ce roman est un véritable coup de cœur et je le recommande chaudement aux personnes qui aiment comme moi les aventures de héros charismatiques mêlant action, histoire et romance.
Curieuse que je suis, j’ai lu le résumé du deuxième tome et j’ai été très surprise du propos de celui-ci ! Il semblerait que Céline Landressie ait décidé de nous offrir une fresque historique de la vie de Rose et de ses péripéties. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que cette série va me retourner les tripes et me chambouler, alors vivement septembre 2015 pour la sortie du format poche de Trois Épines.


✎ par Llyx

0 commentaires:

Vous souhaitez laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose !) et vous ne savez pas bien vous y prendre, voilà quelques conseils :
→ Si vous n’avez pas de compte google ou de blog wordpress, livejournal et autres trucs bizarres, allez dans le menu déroulant et cliquez sur Nom/Url.
→ Si vous êtes un espion du MI6, un agent-double ou encore ma voisine du dessus, vous avez la possibilité de laisser un commentaire en anonyme, en cliquant sur Anonyme, logique le truc !
→ Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.

Enregistrer un commentaire