Avis : Au bord de la sixième tombe de Darynda JONES

1 commentaire
Avis : Au bord de la sixième tombe de Darynda JONES Au bord de la sixième tombe de Darynda JONES
Série: Charley Davidson #6
Publié par Milady le 5 décembre 2014
Genres: Romance, Urban-Fantasy, Fantasy, Mystère
Pages: 429
♥♥♥♥♥
Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C'est moi.

La plupart des filles y réfléchiraient à deux fois avant de se fiancer à Reyes Farrow… Je ne suis pas comme la plupart des filles. Il est le fils unique du diable et moi une faucheuse en formation accro au café. Ce qui devrait nous rendre incompatibles. Et même ennemis. Mais il est aussi ténébreux, sensuel, sexy à se damner et tout ce dont j’ai jamais rêvé. Et je suis aussi détective privée. Alors quand un fichier du FBI concernant l’enfance de Reyes me tombe entre les mains… je sais que je ne devrais pas l’ouvrir. Sauf que je ne peux pas m’en empêcher. Et ça, c’est une très mauvaise idée !


« J'ai un corps parfait.
Il est dans le coffre de ma voiture. » – TEE-SHIRT


Elle m'avait vraiment manquée ! J'ai lu le cinquième tome l'année dernière et l'attente a été longue, très longue. Dès que j'ai commencé à lire les premières lignes, j'ai senti une agréable plénitude m'envahir car je savais que j'allais retrouver notre délirante, dingue et géniale Charley Davidson. Et ce tome est un pur moment de bonheur ! Je l'ai adoré de la première à la toute dernière lettre.
Alors oui, je n'ai pas chroniqué les cinq premiers tomes et je serais donc brève pour celles et ceux qui n'ont toujours pas débuté cette excellente série : « sérieusement les gars, vous attendez quoi pour commencer ? ».


On reprend donc l'histoire là où on l'avait laissée au tome précédent, c'est-à-dire avec la trop mignonne demande en mariage de Reyes à Charley. Notre charmante héroïne récupère de ses derniers grands exploits (sentez bien l'ironie dans cette phrase) et se retrouve, comme toujours, embringuée dans de nombreuses nouvelles enquêtes et histoires.
Elle récupère une ancienne affaire du père de l'agent Carson (ou Sac selon Charley) qui se trouve être l'enlèvement de Reyes quand il était bébé. Ensuite, elle doit enquêter sur un démon dévoreur d'âmes, plus communément appelé Le Dealer. Elle doit également faire face à une affaire de mafieux, et puis gérer des révélations sur Ange, le Capitaine de police, M. Wong, Reyes et elle-même, la Faucheuse.
Est-ce que j'oublie quelque chose ... surement ! Ah oui ! Elle a également décidé de prendre en main la future-relation entre Cookie, son associée-secrétaire-esclave-meilleure amie, et son oncle, Obie (ou Robert). Je vous laisse évidemment découvrir l'idée « ingénieuse » qu'elle a imaginé pour réussir sa tache.
BREF, on ne s'ennuie pas une seule seconde et parfois, je me suis (légèrement) emmêlé les pinceaux entre les différentes intrigues.

Charley (Charlotte Davidson) ne change pas, j'ai même eu l'impression qu'elle est encore plus cinglée qu'auparavant pour notre plus grand plaisir, évidemment. Charley est vraiment une héroïne à part et unique en son genre, on n'en trouve pas une autre comme elle dans les romans.
Une nana qui nomme ses meubles (Sophie, le canapé - Misery, sa voiture - etc.), qui se fourre dans des ennuis inimaginables et des histoires abracadabrantesques (rien que le mot est fou !), qui tombe amoureuse du fils du Diable (en personne, oui oui !), qui est toujours complètement à l'ouest et qui se tape toujours des délires fous, voilà ce qu'est Charlotte Davidson. Alors si un jour, une Charley vient sonner à ma porte, je lui ouvre mon chez-moi (bon, mon chez-ma-maman) avec plaisir et lui offre une bonne tasse de café ! C'est simple, j'adore cette fille, elle me fait rire aux larmes et me fait me sentir absolument normale.
Mais malgré toutes ses lubies bizarres, Charley reste une héroïne qui se préoccupe énormément du bien-être des êtres humains (vivants ou morts) quitte à se mettre en danger. C'est d'ailleurs ce que Reyes lui dit et reproche régulièrement dans ce tome. Son inquiétude pour elle est compréhensible puisqu'elle finit tout le temps à moitié morte à chaque fin de tome, excepté celui-là (enfin !).
Dans ce tome, elle devient de plus en plus frustrée (et nous aussi d'ailleurs) d'en connaître si peu sur sa condition de Grande Faucheuse et de voir que d'autres personnes semblent être plus au courant qu'elle-même. On apprend quelques trucs mais rien de bien concret (à part le marquage des âmes). J'ai hâte donc de voir les pouvoirs qu'elle possède mais qu'elle ne sait pas encore utiliser ou même qu'ils existent.

Reyes Farrow ... bah c'est Reyes quoi : toujours aussi charmant et sexy (Amber et Cookie en ont bien profité dans ce tome !). Il a toujours une part d'ombre en lui et cache beaucoup de choses à Charley, de peur que celle-ci ne l'accepte plus ? L'histoire de son enfance et surtout de son enlèvement m'a vraiment touchée. J'espère qu'il osera faire le grand pas et qu'il ira voir ses parents biologiques.

La relation entre Charley et son ténébreux « quasi-fiancé », Reyes, évolue encore dans ce tome et on attend impatiemment que Charley réponde à la question qui ne nécessite qu'un simple « oui ou non ». Darynda Jones nous offre à la fin du roman un chapitre spécial avec le point de vue de Reyes : on saisit bien la difficulté de ces deux êtres différents d'être ensemble et du soucis que Reyes se fait pour elle.

Je vais parler très brièvement de Cookie, la meilleure amie de Charley. C'est une jeune femme et maman très attachante et sympathique qui je ne sais pas comment accepte les conditions de travail que lui impose Charley. Ce que je veux dire ici, c'est tout de même qu'au bout du sixième tome (il me semble) que quelqu'un tique à propos de son prénom ... sérieusement « Cookie » ? Elle est certes à croquer mais quand même !
J'ai hâte de voir ce que va donner sa relation avec Obie, l'oncle de Charley, ça va apporter de bonnes choses à mon avis.

On rencontre un tout nouveau personnage dans ce tome, celui du démon dévoreur d'âmes, Le Dealer. Et bien, je ne sais pas vraiment quoi penser de lui : Reyes et Charley ne partagent pas du tout les mêmes impressions et avis sur lui. Il semble savoir beaucoup de choses sur les Prophéties, informations qu'il garde pour lui évidemment. Alors méchant ou gentil démon, je ne sais pas trop encore mais de toute façon jamais rien n'est tout blanc, ni tout noir. Il va donc nous réserver de bonnes comme de mauvaises surprises celui-là !

Parlons maintenant de l'auteure que j'adore d'amour (et plus encore) ! Darynda Jones a une plume très agréable à lire et légère, rien que certaines de ses tournures de phrases sont à mourir de rire. Les petites citations qu'elle nous offre à chaque début de chapitre sont géniales et tellement bien trouvées !
C'est grâce à des extraits du premier tome où l'on découvre l'humour piquant de Charley que j'ai décidé de commencer cette série. L'un de mes préférés : « - Mais tu es médium, pas vrai ? - Mec, répondis-je en me penchant par-dessus mon bureau, je suis aussi médium qu'une carotte. ».


Encore un excellent tome de Charley Davidson, la série ne s’essouffle pas et c'est vraiment agréable ! L'auteure arrive à nous tenir en haleine en nous livrant petit à petit des indices et des révélations, de quoi nous rendre fou aussi. La fin est absolument G E N I A L E ! J'étais toute fébrile en le refermant et j'avoue avoir fait ma plus belle danse de la joie avec cette révélation finale. Alors si vous ne l'avez pas encore lu et/ ou qu'il traîne dans votre PAL (sacrifice !), posez un congé et jetez-vous dessus !


PS : Je vous assure je n'ai pas d'actions dans ses œuvres, promis ! ;)


✎ par Llyx

1 commentaire:

  1. Contente que tu ais passé un super moment, j'ai adoré le 7 aussi ! Trop impatiente d'en lire plus comme à chaque fois.

    RépondreSupprimer
Vous souhaitez laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose !) et vous ne savez pas bien vous y prendre, voilà quelques conseils :
→ Si vous n’avez pas de compte google ou de blog wordpress, livejournal et autres trucs bizarres, allez dans le menu déroulant et cliquez sur Nom/Url.
→ Si vous êtes un espion du MI6, un agent-double ou encore ma voisine du dessus, vous avez la possibilité de laisser un commentaire en anonyme, en cliquant sur Anonyme, logique le truc !
→ Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.