Dark Moon, la face cachée des héros

Ecrire un commentaire
Avis : Dark Moon de David GEMMELL Dark Moon de David GEMMELL
Publié par Bragelonne le 28 Mars 2014
Genres: Heroic Fantasy, Fantasy
Pages: 352

Des anciens peuples, seuls les humains ont survécu. Les paisibles Eldarins, les sages Oltors et les monstrueux Daroths ne sont plus qu’un souvenir, disparus de la surface du monde après une guerre sanglante. Mais les humains ont la mémoire courte…

Mille ans plus tard, alors que quatre duchés se livrent une guerre fratricide pour s’emparer d’une perle aux pouvoirs magiques, par une nuit où la lune est plus noire que le ciel, l’impensable survient. Au beau milieu du Désert du Nord, une cité gigantesque surgit de nulle part. Les Daroths sont de retour, et personne ne peut les arrêter. Le sort du monde repose désormais sur les épaules de quatre héros. Duvodas, le guérisseur, dernier dépositaire du savoir des Eldarins. Karis, la belle stratège qui compte autant de victoires que d’amants. Et le jeune Tarentio, le plus dangereux spadassin à avoir foulé le sol. Car Tarentio cache en son sein un être pire encore que les Daroths : Dace, le quatrième héros…

Je ne m'en cache pas, je suis un fervent amateur de l'ensemble de l'oeuvre de David Gemmell. J'en tiens pour preuve que Dark Moon est le vingtième de ses romans que j'ai lus jusqu'ici. Et pour que ça soit clair d'emblée, je n'ai jamais été déçu.


Mais venons-en aux faits, que se cache-t-il sur la face sombre de la lune ? Vous n'aurez pas la réponse, puisque contrairement à ce que suggère le titre, l'histoire n'a rien à voir avec la lune. A première vue, nous sommes face à un scénario classique de Gemmell. Des héros qui affrontent un envahisseur impitoyable menaçant de mettre le monde entier sous son joug (Non, rien à voir avec le joug d'orange). Ajoutez à cela un peu de magie (mais pas trop), utilisez des démons pour jouer les gros méchants et vous voilà face à Dark Moon. Sur le papier, force est de reconnaître que l'aventure s'annonçait un brin classique avec le schéma habituel suivant :
-arrivée des démons
-préparation à la guerre
-grosse baston
-victoire des gentils
Bien sûr, le tout est ponctué d'un style impeccable et d'un suspens présent malgré tout. Tout ça pour vous dire que je ne m'attendais pas à être surpris, surtout que le titre semblait simplement désigner la lune noire, sorte de grosse boule magique qui était la prison des démons avant leur arrivée. Mais Gemmell n'est pas du genre à se laisser aller...

Dès le début, l'auteur m'a captivé en présentant un premier héros souffrant clairement de troubles dissociatifs de l'identité. Encore que... qui est vraiment cette deuxième personne qui semble cohabiter dans le corps de ce personnage ? Se pourrait-il que le jeune Tarantio soit possédé par un démon ?
Fasciné par le comportement imprévisible de ce premier héros, je fus soudain très intrigué par la suite du roman. Afin de ne rien vous révéler de l'intrigue, je vais me focaliser sur les deux points qui font de Dark Moon une fabuleuse épopée très originale.

En premier, j'ai envie de vous parler, non pas de la bataille, mais de sa préparation. La qualité d'un récit de guerre dépend souvent de la tension qui l'a précédé. Et dans le cas présent, la tension est telle que vous serez pris d'une irrépressible envie de tourner les pages plus vite pour savoir la suite sans attendre ! L'heure de se battre approchant, toute la ville semble sur le point de s'auto-détruire, incapable de résister à la pression. Au milieu de cet imbroglio, de fins stratèges restent de marbre en terminant les préparatifs. L'ennemi est en large surnombre, les chances de victoire sont quasi-nulles, mais personne ne pourra dire que les Hommes n'auront pas tout tenté. La défaite semble inévitable et les stratégies mises au point ne sont pas révélées aux lecteurs avant la bataille ! De quoi vous faire bouillir d'impatience et de rendre le combat encore plus savoureux.

Parlons maintenant de l'élément clé de du livre. La véritable signification du titre, et ce qui donne à cette épopée une saveur inhabituelle. Dans ce genre d'histoire, les héros du genre gros costauds au coeur tendre dont le courage est sans égal sont monnaie courante. Laissez moi vous présenter brièvement les héros sur lesquels repose le destin du monde de Dark Moon, ainsi que leur face cachée :
-Tarantio est un homme bon, toujours prêt a rendre service et à soutenir ses amis. Mais c'est un lâche doublé d'un trouillard médiocre à l'épée.
-Dace, l'autre personnalité de Tarantio, n'a pas son égal à l'épée, nul ne peut le vaincre. Il adore se battre, à un tel point qu'il tue à peu près tous les êtres vivants qu'il croise, alliés ou non.
-Duvodas est un chantre pacifique qui ne vit que pour sa musique. Là ce n'est pas vraiment une question de face cachée, il est évident que les bardes ne sont pas les plus efficaces pour repousser une menace démoniaque... mais ce musicien vous réserve de sacrées surprises !
-Karis est une valeureuse tacticienne hors pair. En dehors du champs de bataille, elle ne sait rien faire d'autre que boire et passer son temps dans tous les lits qu'elle trouve pour peu qu'un homme l'y rejoigne.


Vous l'aurez sans doute compris, le titre du récit fait en réalité plutôt référence à la face cachée de nos héros, c'est-à-dire tous leurs défauts qui font d'eux des gens terriblement ordinaires. Telle est la véritable force de Dark Moon. Prouver que les sauveurs du monde ne sont dans le fond que des Hommes qui n'ont même pas fait usage de stéroïdes. Il est du coup beaucoup plus facile de se retrouver dans le caractère de ces personnages finalement très humains. Et c'est ce qui fait de ce livre une très belle oeuvre, loin des clichés habituels.

EN BREF : Avec sa narration si prenante que vous ne pourrez pas vous arrêter de lire et ses héros aux comportements terriblement réalistes, Dark Moon s'affiche incontestablement comme étant une des nombreuses merveilles de la fantasy de David GEMMELL.

✎ par Kaelin

0 commentaires:

Vous souhaitez laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose !) et vous ne savez pas bien vous y prendre, voilà quelques conseils :
→ Si vous n’avez pas de compte google ou de blog wordpress, livejournal et autres trucs bizarres, allez dans le menu déroulant et cliquez sur Nom/Url.
→ Si vous êtes un espion du MI6, un agent-double ou encore ma voisine du dessus, vous avez la possibilité de laisser un commentaire en anonyme, en cliquant sur Anonyme, logique le truc !
→ Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.

Enregistrer un commentaire