Les Petites Histoires : Le Scientifique et le Philosophe

1 commentaire
Les petites histoires en paroles



Le Scientifique et le Philosophe


Hommage aux réponses du poète et du savant de Pierre Bottero

“If there is nobody to show you the way, it only means you are creating your own new path which will be followed later by other lost souls.”



- Maman, qu’est-ce que c’est ?

- Il y a deux réponses à cette question, comme à toutes les questions : celle du philosophe et celle du scientifique. Laquelle veux-tu en premier ?

- Celle du scientifique.

- C’est un vélocipède à deux roues. La force motrice fournie par son conducteur qui exerce une pression alternée sur les deux pédales entraine, grâce à une chaîne, la rotation des roues et donc un mouvement dirigeable par le guidon situé à l’avant.

- C’est trop compliqué ! Qu’en pense le philosophe ?

- Le philosophe t’expliquerait que ce n’est pas un vélo, mais une représentation de ta vie. La plupart du temps, ta vie sera calme et répétitive, comme si tu progressais sur un terrain plat. Au début, tu seras contente de ne pas avoir beaucoup d’efforts à fournir pour progresser et tu en profiteras pour découvrir le monde qui t’entoure. Mais très vite, tu te lasseras de voir toujours des paysages qui seront aussi ressemblants que tes journées seront identiques. Alors tu rencontreras les premières difficultés de la vie, ta route deviendra de plus en plus ascendante et tu devras t’armer de courage pour gravir la montagne qui te fera face. Chaque coup de pédale tirera un peu plus que le précédent sur tes muscles endoloris. La fatigue et le désespoir te gagneront mais tu n’abandonneras pas, tu iras jusqu’au sommet malgré ta souffrance, plutôt que de te laisser redescendre. Arrivée au sommet, tu seras emplie de joie et de fierté. Tu contempleras tout ce dur chemin parcouru et tu auras une vue magnifique sur l’horizon de ton avenir en récompense. Finalement, tu entameras ta descente pour continuer à progresser. Tu sentiras le vent frais du changement glisser sur ton visage, la vitesse te donnera un sentiment de force. Tu découvriras de nouvelles sensations, de nouveaux paysages, tu grandiras et te sentiras invincible, à l’apogée du bonheur. Quand tu arriveras en bas, prise dans ton élan, tu ne verras plus le temps passer. Les jours défileront comme les arbres qui parsèment ta route et tu ne penseras même plus à admirer le monde qui t’entoure.

- Et ensuite ?

- Ensuite… ensuite ma fille, tu arriveras devant une nouvelle montagne, plus haute et plus impressionnante. Le chemin sera escarpé et l’ascension aussi douloureuse qu’interminable. Tu perdras espoir, tu tomberas même, et tu souffriras quand la dure réalité du sol brisera ton sentiment d’invincibilité en même temps que ton bonheur. Heureusement, quelqu’un t’aidera à te relever. Tu guériras et tu atteindras finalement le sommet. A bout de forces et meurtrie, tu ne prendras cette fois pas le temps d’admirer la vue mais préfèreras tout de suite redescendre en espérant retrouver ta joie. Tu iras le plus vite possible pour oublier l’épreuve dont tu viendras de triompher avec tant de mal. Mais tu seras imprudente, tu baisseras ta garde et surtout, tu négligeras ton environnement. C’est ce moment que choisira la personne qui t’avait aidée auparavant à te relever pour te pousser. Car en négligeant ton entourage, tu l’auras complètement mise de côté elle aussi alors qu’elle t’avait sauvée et méritait ton attention. La colère ainsi que la déception l’auront poussée à commettre un acte aussi brutal. Emportée par ta vitesse et par l’effet de surprise, tu ne pourras que regretter l’imminence d’une chute violente et cruelle. La trahison te détruira, toi et ton vélo, et tu resteras à terre. Grièvement blessée, abandonnée par l’espoir, tu regarderas les nuages assombrir le ciel et tu sentiras la pluie s’abattre sur toi, te criblant comme des balles. Tu seras envahie par le froid puis engloutie par les ténèbres.

- Je vais mourir, Maman ?

- Tout le monde meurt un jour jeune fille, mais ton heure n’aura pas encore sonné. La tempête cessera aussi soudainement qu’elle avait commencé, et un fin rayon de soleil transpercera les nuages pour venir réveiller ton âme assoupie. Tu ouvriras les yeux et remarqueras un homme te tendre la main. La peur te fera hésiter, la douleur de la trahison résonnant encore dans ton cœur. Pourtant tu finiras par accepter son aide pour te relever, galvanisée par sa tendresse. Tes pas seront chancelants, il te faudra du temps pour retrouver ton chemin, retrouver l’envie d’admirer les paysages et d’apprécier la compagnie des autres promeneurs que tu croises parfois. Petit à petit, tu reprendras goût à la vie. A l’image du soleil qui inondera progressivement le ciel de sa lueur sacrée, la joie se redessinera sur ton visage. Après avoir marché quelques mois, tu auras de nouveau le courage de remonter sur ton vélo, entre temps réparé par celui qui t’aura tirée hors des ténèbres. Cette fois, tu ne repartiras donc pas seule. Ainsi tu sauras endurer avec courage et sagesse les prochaines épreuves de ta vie et sauras rester optimiste la prochaine fois que ton vélo déraillera. Tu continueras ta route vers l’horizon jusqu’à ce que le soleil achève finalement sa course, terminant le cycle de ta vie dans une chatoyante aurore boréale.


Kaelin Chariakin



(http://www.deviantart.com/art/Mountain-54401409)
Retrouvez d'autres photographies de paysages prises par Eru-Maamandil sur son profil deviantart http://eru-maamandil.deviantart.com/

1 commentaire:

  1. J'aime bien l'idée et la narration de l'histoire mais trouve le passage sur la trahison et l'ingratitude un peu trop abrupt.
    Continue.

    RépondreSupprimer
Vous souhaitez laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose !) et vous ne savez pas bien vous y prendre, voilà quelques conseils :
→ Si vous n’avez pas de compte google ou de blog wordpress, livejournal et autres trucs bizarres, allez dans le menu déroulant et cliquez sur Nom/Url.
→ Si vous êtes un espion du MI6, un agent-double ou encore ma voisine du dessus, vous avez la possibilité de laisser un commentaire en anonyme, en cliquant sur Anonyme, logique le truc !
→ Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.