Avis : Hors de portée de Georgia CALDERA

4 commentaires
Review: The Bone Season by Samantha Shannon Hors de portée de Georgia CALDERA
Publié par J'ai lu le 4 juin 2014
Genres: Romance Contemporaine, Erotisme, Amour
Pages: 466
★★★☆☆
Sa spécialité ? Fuir toute relation. Et on peut dire que Scarlett est docteur ès « disparition au petit matin ». Inutile de lui parler relation sérieuse, confiance et stabilité, elle en est incapable. Si investissement il y a, c’est dans la société de décoration d’intérieur qu’elle vient de créer avec sa cousine, ancienne mannequin déjantée, et qui lui prend le plus clair de son temps. Pourtant, face à son nouveau plus gros client, le très entêté et séduisant M. Mufle-Connard, plus connu sous le nom d’Aïdan Stern, le savoir de Scarlett ne lui sera d’aucun secours.
Mais parviendra-t-il vraiment à guérir les blessures du passé ?

Je connaissais déjà Georgia Caldera avec son excellent roman Les Larmes Rouges : Réminiscences (premier d’une série). Cette auteure touche à de nombreux genres : fantastique – bit-lit – urban fantasy avec son prochain roman Victorian Fantasy – et ici, romance contemporaine. En tout cas, elle sait y faire. Et puis ajoutons-le quand même, Georgia est une auteure française, et oui ! Alors chouchoutons un peu nos bons auteurs français, car ils sont souvent mis de côté …

Le roman est frais, avec un léger arrière-goût de déjà vu, mais pas facile de vraiment se renouveler avec tous les romans d'amour qui sortent ces dernières années. L’histoire reste simple, mais efficace. On passe un bon moment, pas prise de tête et on le dévore rapidement : en moins d’une journée pour ma part ! Alors, oui, l’histoire est prévisible et sans grande surprise, mais ce n’est pas vraiment ce qu’on attend et demande d’un roman de romance contemporaine et érotique.
Par contre, je dois avouer que j’ai apprécié le lien entre nos deux personnages qui date du lycée ! Et j'aurais aimé avoir un peu plus d’informations et détails sur la famille d’Aidan.

Ce sont les personnages qui m’ont moins plu dans ce roman. Surtout le personnage principal féminin, Scarlett.
La jeune femme est une véritable girouette : elle change constamment d’avis et semble ne jamais vraiment savoir sur quel pied danser. Le résumé n’a pas menti, Scarlett est une vraie professionnelle pour filer à l’anglaise, en toutes circonstances. Chose qui devient un peu agaçante à la longue. Elle a beaucoup de réparties, mais la plupart d’entre elles restent dans sa tête … dommage. J’ai été un peu perdue par toute cette histoire de « perte de mémoire » concernant certains éléments de son adolescence. J’ai trouvé ça exagéré par moment et peu convaincant.
PLUS : D’après les descriptions, Scarlett a l’air d’avoir un look d’enfer ! Je suis jalouse.

D’ailleurs, si je puis me permettre, je vais en profiter pour parler de quelque chose qui me « tient à cœur », ce roman étant un exemple parfait pour illustrer mes propos. Alors avis aux auteurs de romances (notamment) : pourquoi faut-il toujours que les héroïnes soient souvent des jeunes femmes petites aux cheveux foncés (bouclés souvent) et avec des formes appétissantes ?! Je suis vraiment « triste » de voir sans arrêt mes consœurs, les femmes grandes et minces, blondes aux yeux bleus, et souvent sans ces formes affriolantes, constamment reléguées au rôle de meilleures amies ou encore de « femmes faciles » … Pourquoi ?! Je peux vous assurer, vous autres consœurs, que toutes les blondes n’ont pas forcément tout un tas de prétendant à leurs pieds. Si, si, je vous assure !
Alors, je vous serais extrêmement reconnaissante de diversifier un tout petit peu nos héroïnes. Vous aurez ma reconnaissance éternelle, ou presque.

Aidan (très beau prénom) est un personnage particulièrement difficile à cerner … Un coup, c’est un psychopathe sur les bords, et un autre, un amant passionné et aux petits soins … J’aime beaucoup la description physique qui est faite de lui (miam miam !). Néanmoins, aussi beau soit-il, j’ai eu régulièrement envie de le frapper, violemment, face à son comportement, mais bon après, c’est mon petit côté brute épaisse (pas si épaisse).
PLUS : J'adore son surnom, Muffle-Connard. Je le garde sous la main !

Louise, alors évidemment après mon « petit » speech plus haut, vous devez vous douter que j’ai apprécié la belle blonde et cousine de Scarlett. Elle est d’ailleurs nettement plus lucide que cette dernière. Elle est douce, sympathique, attachante et blonde ! Bon, on ne la voit pas tellement donc ce n’est pas non plus un personnage très marquant. Mais je l’aime bien.

Enormissisme plus pour les références à My Immortal d’Evanescence !! Si vous autres incultes ne connaissez pas encore cette chanson, ni ce groupe fabuleux, allez ICI :p

J’ai apprécié ma lecture de ce roman, mais ce n’est pas un coup de cœur. Je préfère Georgia dans le registre du fantastique, dans lequel elle excelle vraiment. Si vous n'avez toujours pas tenté sa série Les Larmes Rouges, lancez-vous, parce que c'est un bijou ! Et j’attends avec impatience son nouveau roman, Victorian Fantasy.

✎ par Llyx

4 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore lu celui ci mais j'ai une amie qui doit me l'envoyer du coup ça sera peut etre pour bientot. Je n'ai pas lu sa série fantastique mais j'ai le deuxieme tome sans le premier donc je ne sais pas s'il vaut pas mieux que je l'achete avant de tenter. Et je suis curieuse de voir ce que les gens pensent du nouveau livre aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sa série fantastique est vraiment géniale ! Elle ne ressemble à aucune autre que j'ai pu lire. J'ai pris mon temps pour lire le premier tome parce que l'atmosphère est quand même assez lourde et flippante parfois, mais j'ai été totalement emportée !
      Son prochain roman sort le 10 septembre, je pense que je me laisserais tenter à sa sortie ;)

      En tout cas, j'espère que tu passera un bon moment en lisant ce roman :)

      ~ Llyx

      Supprimer
  2. lol! tu me fais beaucoup rire avec ton histoire sur les blondes / minces / grandes / yeux bleus: c'est ma description, et effectivement je n'ai pas masse de beaux mecs à mes pieds ;-)
    ta chronique rejoint mes craintes, j'ai peur d'être déçue par rapport aux Larmes rouges! il faudrait que je le trouve d'occase en fait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Llyx) Ah ! Tant mieux ! C'est vrai que sur cette chronique je me suis légèrement lâchée, mais les stéréotypes sur les grandes blondes aux yeux bleus dans les bouquins ça devient lassant ! :p

      Avec Les Larmes Rouges elle a mis la barre haute, donc forcément on risque d'être déçu. D'occasion serait un bon compromis :)

      Supprimer
Vous souhaitez laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose !) et vous ne savez pas bien vous y prendre, voilà quelques conseils :
→ Si vous n’avez pas de compte google ou de blog wordpress, livejournal et autres trucs bizarres, allez dans le menu déroulant et cliquez sur Nom/Url.
→ Si vous êtes un espion du MI6, un agent-double ou encore ma voisine du dessus, vous avez la possibilité de laisser un commentaire en anonyme, en cliquant sur Anonyme, logique le truc !
→ Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.